Accueil Lois et règlements Le brouillage des téléphones portables est-il légal ?

Le brouillage des téléphones portables est-il légal ?

Par Kassandra Poissaut

Les brouilleurs de téléphones portables sont des dispositifs de blocage des communications radio qui sont employés dans les téléphones portables. Leur utilisation pose de nombreux problèmes juridiques. Pour connaître ces problèmes juridiques, lisez cet article.

Le brouilleur de téléphone cellulaire est un dispositif qui bloque les appels entrants et sortants dans un téléphone cellulaire. La portée qu’il couvre dépend du modèle. Il est conçu pour préserver la sécurité industrielle, pour éviter les interférences avec les équipements que l’on trouve dans les avions, les stations de ravitaillement, les hôpitaux, etc. Ce dispositif de brouillage bloque la communication entre les téléphones mobiles et les stations de base cellulaires. Son utilisation n’est pas légale dans de nombreux pays. Les principales raisons pour lesquelles de nombreux gouvernements interdisent les brouilleurs de téléphones cellulaires sont :

  1. Vol de propriété : Le spectre radio alloué par le gouvernement pour la radiocommunication, ne devrait pas être volé.
  2. Risques pour la sécurité : Tous les appels seront bloqués si les brouilleurs sont employés, y compris les appels d’urgence.

Questions juridiques concernant les brouilleurs de téléphones cellulaires

L’utilisation et la vente de brouilleurs de téléphones cellulaires soulèvent des questions juridiques. Il est légal avec quelques restrictions dans quelques pays cependant, illégal dans des pays comme le Royaume-Uni, l’Australie, etc. Certains des services de radiocommunication qui sont affectés par ces dispositifs sont :

  • Les communications vocales multicanaux qui utilisent la transmission de données point à point
  • Les liaisons de radiodiffusion
  • Les liaisons studio-émetteur
  • Téléphones sans fil
  • Les réseaux locaux sans fil
  • Dispositifs à faible puissance

États-Unis d’Amérique

Ils sont illégaux. La Commission des communications, a interdit l’utilisation et la vente de brouilleurs de téléphones cellulaires. Le spectre des ondes est sous licence et son utilisation, est illégale. Conformément à la section 302 a(b) de la loi sur les télécommunications de 1996 a déclaré que le blocage des téléphones portables était illégal. La section 333 de la loi sur les communications de 1934, déclare strictement que « personne ne doit volontairement ou malicieusement interférer ou causer des interférences avec les communications radio de toute station sous licence ». Un brouilleur de téléphone portable est l’un des dispositifs mentionnés dans cette loi. La principale raison pour laquelle les téléphones cellulaires sont rendus illégaux par la FCC est que de nombreux téléphones cellulaires sont utilisés pour appeler les services 911 en cas d’urgence. Les exigences de la réglementation « sont destinées à améliorer la fiabilité des services 911 sans fil, en exigeant que les opérateurs sans fil fournissent aux répartiteurs d’urgence des informations sur l’emplacement à partir duquel un appel sans fil est effectué ». Or, ces appareils sont utilisés par la police et les forces armées. Si une personne en possède illégalement, elle sera condamnée à une amende de 11 000 euros ou à 1 an d’emprisonnement.

brouilleur téléphone

Australie

L’Autorité australienne des communications (ACA) est une organisation gouvernementale qui réglemente les radiocommunications et les télécommunications du pays. L’ACS a déclaré l’interdiction des brouilleurs de téléphones mobiles fonctionnant sous certaines bandes de fréquences. L’ACS a déclaré que le dispositif de communication interdit était un « dispositif conçu pour fonctionner dans les bandes de fréquences 870-960 MHz ou 825-845 MHz et pour interférer avec les communications radio ou perturber ou déranger les communications radio ». En vertu de la loi de 1992 sur les radiocommunications, la personne qui possède illégalement un tel dispositif sera passible d’une amende pouvant atteindre 165 000 euros ou de 2 ans d’emprisonnement.

Royaume-Uni

Selon les sections 1 et 13 de la loi sur la télégraphie de 1949, ils sont interdits au Royaume-Uni. Les militaires et les départements gouvernementaux du Royaume-Uni, n’utilisent les brouilleurs de téléphones cellulaires qu’après avoir obtenu l’autorisation de l’Office britannique des communications (Ofcom).

Les brouilleurs de téléphones cellulaires ne peuvent être utilisés qu’en cas d’urgence.

Il existe quelques alternatives techniques aux brouilleurs de téléphones cellulaires. Certaines d’entre elles sont les micro-cellules, les désactivateurs de combinés, etc. Grâce au blocage de la carte SIM ou de l’IMEI, il est possible de bloquer la communication par téléphone cellulaire. Les autorités chargées des communications dans de nombreux pays ne voient pas la nécessité de rendre ces dispositifs légaux. Aussi, il est admis que, l’interdiction de leur utilisation par les civils a plusieurs raisons techniques et de sécurité.

Vous aimerez aussi lire :

Laissez un commentaire