Catégories
Types de droits

La véritable entre le droit de la responsabilité civile et le droit pénal

Le droit de la responsabilité civile et le droit pénal ont pour objectif fondamental de maintenir une société ordonnée et de protéger les citoyens contre les actes répréhensibles. Cependant, ces deux branches du droit sont différentes à leur manière.

Par rapport au droit de la responsabilité civile, les sanctions sont plus sévères en droit pénal. Bien que le droit de la responsabilité délictuelle vise à fournir une indemnisation à la victime ; des dommages-intérêts punitifs sont également accordés dans des cas particuliers.

La quasi-totalité des juridictions n’ont pas de droit pénal.

Presque toutes les juridictions ont adopté des lois pour protéger les citoyens contre les actes répréhensibles, qui sont classés comme des crimes et des délits. Le droit pénal et le droit de la responsabilité civile ont tous deux pour but de punir les contrevenants et de dissuader les autres membres de la société de se livrer à de tels actes répréhensibles. Si les crimes et les délits sont des actes répréhensibles qui vont à l’encontre des intérêts de la société, pourquoi sont-ils traités différemment ? En fait, les crimes et les délits sont différents à plusieurs égards. Pour connaître la différence entre les délits et les crimes, il faut comprendre leur signification.

Un délit civil se définit comme un acte fautif ou une atteinte à un droit (autre que contractuel) entraînant une responsabilité juridique civile. Ainsi, la violation d’un droit légal d’une personne, causant ainsi un préjudice à sa personne ou à ses biens, est appelée un délit civil.

Chaque personne a le devoir légal de respecter le droit légal d’autrui et de ne pas porter atteinte à ces droits. La diffamation est un exemple de délit civil dans lequel la réputation d’une personne est atteinte par une autre. Le délit civil est donc un délit privé qui affecte la personne ou les biens d’un individu. Ça constitue un délit civil pour lequel la partie lésée peut poursuivre l’auteur du délit pour obtenir des dommages et intérêts, selon le droit de la responsabilité civile délictuelle.

Un crime est une action ou une omission qui constitue une infraction pouvant être poursuivie par l’État et punie par la loi. C’est un acte illicite commis en violation d’une loi qui l’interdit, ou omis en violation d’une loi qui l’ordonne.

En bref, certains actes sont classés par l’État comme des crimes, et le fait de les commettre entraîne une responsabilité pénale. Le vol qualifié est un exemple de crime. Ainsi, un crime est un mal public, qui est considéré comme un acte répréhensible contre la société dans son ensemble. C’est une faute criminelle, pour laquelle le fautif est puni par l’État, conformément au droit pénal. Donne ci-dessous une comparaison entre les délits et les crimes, ainsi que les lois concernant ces actes répréhensibles.

Droit des délits et droit pénal

Comme mentionné ci-dessus, les crimes et les délits sont des actes répréhensibles. Alors que les délits civils donnent lieu à une responsabilité civile, les crimes donnent lieu à une responsabilité pénale. Certains délits peuvent donner lieu à une responsabilité tant civile que pénale. Le droit des délits traite des délits et le droit pénal traite des crimes. Jetons un coup d’œil à la différence entre le droit des délits et le droit pénal.

Objectif

Le droit pénal et le droit de la responsabilité civile sont tous deux utilisés pour prendre des mesures correctives contre les malfaiteurs. Les délits étant des actes répréhensibles à l’encontre des individus, le droit de la responsabilité civile a pour but de fournir une réparation aux parties lésées et de dissuader les gens de commettre des délits. Le but principal est d’indemniser la victime pour le préjudice qu’elle a subi.

Les crimes sont considérés comme des actes répréhensibles contre l’État ou la société dans son ensemble. Certains actes sont classés par l’État comme des crimes, et ces actes sont interdits par la loi ; car ils menacent la sécurité et le bien-être publics. Bien qu’un crime puisse avoir créé une ou plusieurs victimes immédiates, l’État est considéré comme la victime ultime, car un criminel (comme un voleur) peut être dangereux pour toute personne de la société s’il est laissé libre. Ainsi, l’objectif principal du droit pénal est de protéger la société contre les crimes.

Action contre le malfaiteur

En cas de délit, la partie lésée ou la victime peut poursuivre l’auteur du délit devant un tribunal civil, en demandant des dommages et intérêts pour le préjudice subi par la première. La personne qui engage une telle action est appelée le demandeur, et la personne qui est poursuivie est appelée le défendeur.

Selon le droit pénal, l’État est responsable de l’inculpation d’une personne pour un crime. L’État est représenté au tribunal par le procureur, qui mène l’affaire. Ainsi, l’action contre le fautif est initiée par la victime dans le cas d’un délit civil, alors que l’État initie cette action dans le cas d’un crime.

menotter criminel

Procédures judiciaires

Contrairement au droit pénal, les lois sur les délits civils sont principalement basées sur la loi et les précédents. L’auteur du délit est « poursuivi « pour un délit civil. Bien que le septième amendement offre le droit à un procès avec jury pour les défendeurs dans les affaires civiles, il n’est pas couramment accordé dans le cas des délits. En cas de norme de preuve en matière de délits, les preuves ont un poids plus important. La règle d’or est la «prépondérance de la preuve», ce qui signifie que le plaignant doit disposer de preuves convaincantes pour prouver le cas. La plupart des clauses constitutionnelles qui offrent une protection aux défendeurs dans les affaires criminelles ne sont pas disponibles dans les délits civils.

Comme mentionné ci-dessus, l’État a classé certains actes comme des crimes. Ainsi, les lois pénales sont principalement basées sur les lois faites par le corps législatif. Le défendeur est « jugé ou poursuivi « pour avoir commis un crime. Selon le sixième amendement de la Constitution, les défendeurs ont le droit d’être jugés par un jury dans les affaires pénales. En ce qui concerne le niveau de preuve, les crimes doivent être prouvés «au-delà de tout doute raisonnable». Les crimes exigent un niveau de preuve plus élevé, et le procureur doit prouver le crime au-delà d’un doute raisonnable. Il existe plusieurs clauses constitutionnelles qui offrent protection et soutien aux défendeurs dans les affaires pénales. Il s’agit notamment de la double incrimination, de la loi ex post facto, du droit à un procès rapide, du droit à un avocat, etc.

Verdict du tribunal

En droit de la responsabilité civile, l’auteur du délit est tenu ou non de payer des dommages et intérêts pour le délit commis. Le défendeur doit payer une compensation, décidée par le tribunal, sur la base du préjudice subi par le plaignant. Le droit d’appel est disponible tant pour le défendeur que pour le plaignant.

Selon le droit pénal, le fautif peut être coupable ou non coupable du crime. Le défendeur peut être condamné à une amende, à une peine de prison, ou aux deux. Rarement, la peine de mort peut également être prononcée. Bien que le droit pénal ne prévoit pas de dommages et intérêts, les victimes sont indemnisées dans de rares cas. En droit pénal, seul le défendeur a le droit de faire appel.

Ce n’est qu’un bref aperçu sur les différences fondamentales entre le droit de la responsabilité civile et le droit pénal. Il existe certains actes répréhensibles qui constituent des crimes aussi bien que des délits. Dans ce cas, la victime peut engager une action civile contre le défendeur pour obtenir des dommages et intérêts. Par exemple, la victime d’une agression peut se constituer partie civile et demander réparation pour les dommages subis. En résumé, on peut dire que le but ultime des deux lois est la protection des citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *